Les cakes, Hugo et Victor, Paris

Comme à la maison ! Bien gonflé, bien bombé, au ventre rebondi, ce sont les cakes d’Hugo et Victor. Ils pourraient – presque – sortir de notre four tant leur forme rappelle le cake familial mais avec ce petit plus du pâtissier. Un fin glaçage impeccable vient renforcer et contraster la tendreté du gâteau. Chocolat lait, thé noir et oranges confites – le cake Greysha – pour l’un, chocolat noir et noix de Pécan caramélisées pour le second – le cake Jorge Amado -.

Cake, Hugo et Victor

L’odeur du chocolat et du thé traverse littéralement la boîte et met l’appétit sous pression. Des ingrédients choisis avec précision, beurre doux des Deux-Sèvres, farine de gruau, œufs entiers, crème épaisse, que du bon, que du terroir et bien sûr du chocolat.

Cake, Hugo et Victor
  • Le Jorge Amado, chocolat-pécan
Cake, Hugo et Victor

Une texture ferme et fondante pour un cake marbré très nature et consensuel. Ni le chocolat, ni la vanille ne domine dans ce cake tout doux. On aime le glaçage noir impeccable qui donne de la gourmandise et fond légèrement sous la chaleur des doigts et les pécans caramélisées du dessus.

Cake, Hugo et Victor
  • Le Greysha
Cake, Hugo et Victor

Contrairement au Jorge Amado, le Greysha « envoie » avec ses parfums puissants de thé noir et de bergamote. De petits éclats d’orange viennent parfaire la texture ferme et fondante, et que dire du glaçage au lait, qui appelle là encore à la gourmandise suprême.

Cake, Hugo et Victor

Notre verdict : deux très beaux cakes comme à la maison. ++

Le plus : la gourmandise des glaçages, le parfum du thé.

A quand le Greysha avec des morceaux d’oranges confites plus nombreux et plus généreux et le Jorge Amado plus poussé en goût ? On en rêve déjà.

Adresse www.hugovictor.com

Laisser un commentaire