Rencontre avec Luc BAUDIN, Pâtissier-Chocolatier engagé, Pâtisserie EUGENE, Paris

imageimage   image

Admiratives ! Un jeune chef pâtissier animé par l’envie de créer et de se dépasser. Il aime manier et modeler le chocolat et ses réalisations sont vraiment splendides (vous pouvez les voir en vitrine à la boutique du Chatelet), il aime imaginer de nouvelles douceurs pauvres en sucres et en matière grasses pour répondre à une demande croissante : celle de pouvoir se faire plaisir quand on est diabétique. Et Luc relève ce défi avec brio ! C’est un homme habité par l’envie de faire toujours mieux, toujours meilleur pour combler ses clients petits et grands. Les recettes sont sans cesse repensées, réfléchies, goûtėes pour tendre vers l’excellence ! C’est un Chef engagé et ça nous plait !

Son histoire ? Du talent et la chance de croiser un jour Christophe Eugène, diabétique très gourmand, diagnostiqué tardivement et ne pouvant pas imaginer sa vie sans « sucre » ! Une chance pour ces deux hommes qui ont su associer leur goût du partage, leur envie de répondre à une demande croissante de pâtisseries peu sucrées et leur générosité.

Ils décident de s’associer et de créer la Pâtisserie EUGENE dédiée aux diabétiques mais pas seulement, heureusement pour nous ! Ils se complètent, Luc est plutôt bec salé, Christophe, plutôt bec sucré et c’est là que démarre l’histoire.

L’idée : créer des pâtisseries et des chocolats aussi gourmands visuellement que gustativement et pouvant être dégustés par tous.

Leur crédo : diminuer de façon drastique la quantité de sucre dans leurs préparations en le remplaçant par du sucre de coco ou du sirop d’agave (pour les préparations non cuites ou chauffées), du maltitol (pour les préparations qui doivent cuire ou être chauffées). Ils ajoutent des agrumes qui parfument les chocolats, ils remplacent le beurre par des huiles type huile de pépin de raisins ou de noisettes, ou encore la farine blanche par la farine T80 (farine complète) ou la farine de lentilles qui apporte des fibres aux préparations. L’explication : diminuer les matières grasses pour permettre aux diabétiques de type II de déguster ces douceurs, dé-sucrer les desserts et enrichir les préparations en fibres végétales pour limiter l’absorption du glucose chez les diabetiques de type I.

Que dire de tout cela si ce n’est BRAVO !

Adresse : www.eugene.paris à partir de mi-octobre. Vous y trouverez les pâtisseries mais aussi et surtout toutes les informations nutritionnelles associées, rédigées par un diététicien.

Octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *