Les « petites cuillères d’Eugène », Pâtisserie EUGENE, Paris

image   image

Spectaculaire ! Il est possible de réaliser des « pâtes à tartiner » pauvres en sucre et en matière grasse. Le goût sucré est apporté par le sirop d’agave et le maltitol, la matière grasse par la pâte de noisettes et l’huile de pépins de raisin.

Dans le praliné, des éclats de noisettes apportent du croustillant à la préparation. C’est BON avec un grand B et hyper gourmand !

Alors essayons de vous décrire cette préparation, que nous avons baptisée « les petites cuillères d’Eugène », nom que le Chef pâtissier Luc Baudin a retenu pour notre plus grande joie. Ecouter pourquoi ! D’abord la consistance, ferme même à température ambiante, donc à tartiner pourquoi pas mais surtout à déguster à la petite cuillère. Elle ne se conserve pas au frais mais à température ambiante.

Notre verdict : une véritable prouesse technique mais surtout une préparation très gourmande au très bon goût de praliné avec des éclats de noisettes. 🍫🍫

Le plus : le vrai bon goût du praliné, les éclats de noisettes et le joli contenant qui ressemble aux bocaux à confiture de nos grands-mères ! Extra aussi pour la conservation !

Existe également en version éphémère, chocolat huile de Truffe ou chocolat Piment d’Espelette. On aime aussi les formules sans cesse retravaillées pour toujours plus de gourmandise.

Le bémol : une pointe d’amertume pour certains palais mais qui s’estompe dès la deuxième dégustation. Et une pâte qui gagnerait à être une peu plus crémeuse, elle durcit si elle est conservée au frais ou trop longtemps après ouverture, mais nous sommes bien conscientes de la difficulté à réaliser une telle préparation, déjà délicieuse !

Adresse : www.eugene.paris

Avril 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *