Découverte Le Temps d’un chocolat, Marseille

Claude Krajner et sa compagne Audrey Diadème créent en 2004 le temps d’un chocolat. Un lieu de pause très gourmand, ultra chocolaté où le maître chocolatier toujours en quête de perfection et d’innovation crée de délicieux bonbons de chocolat et des tablettes, clin d’œil à sa région.

Son crédo : partir à la recherche de fèves d’exception, produites dans le respect de la nature et de l’environnement. Régulièrement récompensé depuis 2010 pour son savoir-faire et notamment élu parmi les 50 meilleurs chocolatiers de France, il partage aujourd’hui sa gourmandise avec nous.

Nous avons goûté sa tablette marseillaise aux éclats de navettes, ses bonbons de chocolat mais aussi ses calissons maison aux fruits, ses caramels (qui ne collent pas aux dents) et sa tablette origine vietnam.

Tablette marseillaise, le temps d’un chocolat
Tablette marseillaise, le temps d’un chocolat

Commençons par tablette Marseillaise elle fleure bon la fleur d’oranger. Mais pourquoi de la fleur d’oranger et quelle est cette texture si partulière. Le chocolatier a en fait marié un chocolat noir et les navettes Marseillaises à la fleur d’oranger qu’il a concassées. Le résulat : une tablette entre biscuit craquant et chocolat à croquer, la tablette séduit par sa texture et ses parfums. Pas vraiment un chocolat, pas un biscuit non plus, c’est un carré géant à croquer, très très parfumé.

Passons aux bonbons de chocolat, les ganaches, de la plus classique (araguani, caraibe, guanaja) à celles audacieuses aux thés (lapsang souchong, jasmin, chai impérial), en passant par les gourmandes, au café d’Ethiopie ou à la coco, nous séduisent par leurs arômes marqués et leur texture soyeuse.

Chocolats, le temps d’un chocolat

Les pralinés : le lingot d’or, un praliné aux éclats de cacahuètes grillées et caramel beurre salé, un joli mariage où le caramel vient adoucir la puisance de la cacahuète. Les pralinés – il y en a toute une déclinaion, aux amandes, amande noisette ou encore aux éclats de sucres caramélisés – sont une ode à la gourmandise. On les croque avec gourmandise.

Quant aux ganaches, le lapsang Souchong est extrêmement marqué, un peu trop pour nos palais, qui ne garde en bouche que le goût très puissant du thé et une impression de fumé.

Le coconut est plus équilibré et le chocolat se marie bien à la coco qu’il soit au lait ou noir.

Le marocain, rappelle vraiment un thé vert assez sucré.

Notre verdict : une jolie découverte, authentique. Les amateurs de  fleur d’oranger se régaleront de certaines des créations signatures de la Maison dont le parfum est vraiment marqué. ++

Le plus : le savoir-faire, la tradition et l’audace.

Les petits calissons retravaillés aux fruits, osé ! Le nougat maison truffé d’amandes et de pistaches, délicieux et les caramels qui ne collent pas aux dents. Signature de la maison, le chocolat aux navettes à la fleur d’oranger, très marqué.

Calissons, le temps d’un chocolat
Nougat, le temps d’un chocolat
Caramels, le temps d’un chocolat

Adresse : www.letempsdunchocolat.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *